• Emailler : l'émail moucheté

    Comment faites-vous pour obtenir ces mouchetés ? Ces lignes ?

    C’est une question qui revient souvent lors des marchés.

     

    Le brun ou le bleu moucheté, sont le résultat d'une superposition de deux émaux : un émail blanc recouvre l'émail de base. Lors de la cuisson, la sous-couche bouillonne et transperce le blanc. Ainsi, selon la densité et l’épaisseur des deux émaux, les mouchetures seront plus fines ou plus marquées. Il est par conséquent impossible d’obtenir deux pièces absolument identiques. Mais c’est, entre autre, ce qui crée la richesse de cet émail.

     

    A l'atelier : l'émail moucheté

     

    Maintenant, pour obtenir des lignes, je procède généralement par trempage. La ligne correspond donc à la hauteur du bain donné à la pièce. Cela nécessite d’avoir une quantité d’émail suffisante pour faire un bain adéquat à la pièce.

     

    A l'atelier : l'émail moucheté

     

    Ensuite, c’est la magie du four qui opère…

     

    A l'atelier : l'émaillage croisé

     

     Cet article vous a intéressé ?

    Alors inscrivez-vous pour recevoir les prochaines nouvelles !

     

     
     
     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 28 Mai 2015 à 01:49

    Bonjour Véronique ,,, Très intéressantes tes explications ,,, ton travail est remarquable ,,,j'aime beaucoup ,,, bonne continuation pour ton art ,,,douce et belle journée,,,bisous ,,,La Mure

    2
    Vendredi 29 Mai 2015 à 12:14

    Merci La Mure Brode. Je suis heureuse que mes explications t'intéresse et t'aide à comprendre les différentes étapes du travail de la terre. A bientôt.

    3
    jabe
    Lundi 1er Juin 2015 à 09:41

    Bravo. C'est très bien expliqué et nous fait bien comprendre ton travail. Bisous

     

    4
    Lundi 1er Juin 2015 à 17:16

    Merci Jabe. A bientôt. Bisous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :